Avec l’avènement de la technologie et la prise de conscience massive autour de l’écologie, de nombreux secteurs ont dû révolutionner leurs activités. Que cela soit pour intégrer les énergies renouvelables à leurs productions ou alors pour utiliser la technologie afin de mieux consommer, les entreprises ont repensé leur mode de fonctionnement. C’est dans ce contexte-là que de nombreuses innovations ont vu le jour. Parmi toutes celles qu’il est possible de citer, nous allons parler de l’invention du ciment écologique. 

Le ciment écologique : une alternative verte dans l’industrie du BTP 

Avec l’avancement des technologies numériques, les entreprises peuvent désormais imaginer de nombreuses alternatives moins polluantes à tous les matériaux utiles à la construction publique ou privée. La dernière innovation qui a le plus fait parler d’elle est très certainement le ciment écologique. En effet, la production du ciment ou du béton représente aujourd’hui une grande part de la pollution mondiale, car ce matériau est devenu l’un des plus utilisé dans le monde. Pour pallier ce problème, une entreprise vendéenne a décidé de s’intéresser à ce matériau, bien connu des entreprises du bâtiment, et de le révolutionner afin de dépolluer sa production. 

Après plusieurs années de recherche, cette petite société a trouvé une solution. Au lieu d’utiliser du calcaire et des matériaux dont la production est polluante, pourquoi ne pas utiliser des matériaux verts comme l’argile ou encore des déchets industriels pour produire du ciment ? En effet, en expertisant les technologies de ciment écologique, cette petite entreprise va permettre de diviser le bilan carbone de cette production par 5 par rapport à d’autres compagnies. Par ailleurs, cette entreprise, de par son initiative pourra compter sur des aides de la part de l’Union européenne. 

De plus en plus d’alternatives écologiques 

Depuis le 1er septembre dernier, le gouvernement français a décidé d’un plan de relance afin de maintenir l’activité du pays malgré la crise économique planante. Dans ce plan de relance figurait notamment un volet de plusieurs millions d’euros autour de la transition écologique des entreprises du bâtiment afin de basculer vers un bilan carbone de moins en moins conséquent. Cette enveloppe, disposant de plusieurs millions d’euros, permettra donc à toutes les entreprises du bâtiment désirant mettre l’écologie au centre de leurs priorités, de repenser leur production. 

C’est pour cette raison que de nombreuses entreprises ont décidé de bousculer leur mode de fonctionnement et leurs productions afin de respecter le plus possible l’environnement. D’une autre part, ce plan de relance a aussi eu pour effet de lancer des initiatives et des projets très spéciaux tout en aidant au maximum les innovations déjà existantes qui permettront dans le futur de repenser la vie citadine. 

Le ciment écologique s’inscrit donc dans cette mouvance et permettra donc dans le futur de minimiser au maximum l’impact de la construction de bâtiment public ou encore d’habitations privées, le béton et le ciment étant le matériau le plus utilisé. Pour rappel, grâce à ce plan de relance, les particuliers peuvent aussi profiter d’une enveloppe afin de rénover énergétiquement leur habitation avec le dispositif “MaPrimeRénov” qui alloue des aides gouvernementales en fonction des revenus.